Christian Sbrocca

Né à Montréal d’un père italien et d’une mère jeannoise, Christian Sbrocca plonge dans la musique dès son plus jeune âge. Ayant tout d’abord gratté la guitare en compagnie de son père lors de sa tendre enfance, cet autodidacte ajoute le piano à son répertoire au cours de l’adolescence.


MULTI INSTRUMENTISTE, MULTILINGUE, MULTICULTUREL
En 1998, à l’âge de 24 ans, Christian part s’établir dans les Alpes italiennes pour près d’un an où il apprend la langue de son père et compose ses premières chansons. Il revient au Québec parfaitement trilingue, mais surtout avec l’intention d’enregistrer son premier album anglophone. Au printemps 1999, son premier simple, intitulé Don’t Forget the Grey se hisse rapidement au palmarès des 10 meilleures chansons (#4) du Emerald Coast Countdown, et ce, pour les états de la Floride et de l’Alabama. Christian a alors l’occasion de faire la tournée de plusieurs talkshows culturels sur les réseaux NBC et ABC aux États-Unis. Il partage la scène avec des artistes internationaux et assure la première partie des spectacles de Collective Soul et Run DMC, lors de différents festivals. La tournée le mène jusqu’au fameux Sunset Boulevard de Los Angeles, où il se produit au Key Club devant plusieurs personnalités du monde artistique et sportif américains.

En 2000, Christian se remet à l’écriture… en français cette fois. Le décès de son père arrive comme une bombe dans sa vie et le pousse dans un monde d’écriture intimiste. Le résultat en est Le Balafré, le deuxième album de Christian qui offre quinze pièces francophones. Le lancement de cet album, au mois d’avril 2004, est un énorme succès. Christian s’y produit devant une foule de plus de 600 personnes au Théâtre Plaza. Un premier extrait paru, L’art du bonheur, et une série de spectacles pour Christian amorcent sa carrière au Québec. Lors de l’année 2005, Christian est invité à composer la pièce titre du Film Elles étaient cinq. La chanson Réapprendre à vivre devient rapidement une chanson culte pour de nombreuses femmes de la province qui ont été victimes d’agressions sexuelles. Ainsi, le vidéoclip de Réapprendre à vivre se hisse parmi les vidéos les plus en demandes sur les ondes de MUSIMAX. En 2005 également, Christian a participé à la chanson Jamais assez de l’album NON-NÉGOCIABLE de Marie-Chantal Toupin.

LE CHARME DE L’AUTHENTICITÉ
Doué d’une habilité rare à capter et toucher les gens avec sa musique, Christian Sbrocca fait preuve d’un charisme et d’une sensibilité qui prennent une dimension plus grande encore lorsqu’il se produit sur scène. Nul doute que ses balades comme ses titres plus up tempo charment par leur authenticité, ainsi que la sincérité des textes, toujours proches du quotidien et de l’actualité, et la musique riche des différentes cultures qui habitent l’artiste. Il a ainsi développé un concept original et taillé sur mesure: le Sofa-Sbrocca. Concept résidence au populaire bar-lounge du plateau Mont-Royal. Christian y fera salle comble tous les derniers mardi du mois pendant 2 ans. Ce rendez-vous intime acoustique est rapidement devenu une tradition pour les nombreux fans de l’auteur-compositeur interprète qui l’ont vu performer de 2004 à 2006 avec quelques-uns des plus grands artistes de la scène québécoise.